Système d'alarme My FOX
Principality of Seborga
NATIONAL CONTEMPORARY
ART MUSEUM

LORD EASTLEIGH FOUNDATION
www.mamac.com
SEBORGA
Système d'alarme My FOX
 Home Press files & Museum Newsletter  
Search an Artist   
Français - French English - Anglais

Press files & Museum Newsletter
 
March 2009

Madame, Monsieur, Amis Artistes, et Chers Visiteurs,
Nous vous remercions tout d’abord,  d’avoir choisi de visiter le nouveau  site du - Musée National d’Art Contemporain Lord Eastleigh Foundation - et espérons que celui-ci ainsi que les œuvres qu’il présente vous auront plus.
En visitant en profondeur le site et les archives, il n’est pas impossible que vous puissiez voir ou trouver le mot  - Monaco - ou même  - Monaco Modern Art MuseuM -.

En fait en mars 2000 nous présentions au Palais Princier de Monaco le projet de création à Monaco, d’un musée d’art moderne et contemporain qui devait porter ce nom là.

La réaction du Gouvernement Princier fut des plus vive à notre égard, trois mois plus tard nous n’avions plus eu le droit de fouler le sol de la Principauté. (sous peine de prison et d’amende)

Lady Eastleigh étant de nationalité monégasque, et nos enfants aussi, quelques années plus tard, après une guerre qui a vu la création de 400 blogs sous le nom de « monacoscandales », dont 200 en Anglais, et dans lesquels nous dénoncions cette incroyable situation, dont l’évolution avait été suivie tant par Mr Terry DAVIS secrétaire général du Conseil de l’Europe, que par de hautes instances du Gouvernement Français, protecteur de Monaco ;  (La présidence en avait été avertie ainsi que Mme Rama Yade chargée des Droits de l’homme, et Mme Rachida Dati Garde des Sceaux) cette situation inacceptable avait finalement évolué favorablement, et suivant un jugement du tribunal suprême, et une intervention providentielle au plus haut de l’Etat Monégasque, nous avons pu avec notre famille regagner notre résidence à Monaco en décembre 2007.

Dans l’intervalle et comme prévu dans le dossier initial, nous avions créé la fondation à l’entête ci-dessus, et deux sites internet : le premier qui vient de rejoindre les archives et que cette nouvelle mouture remplace, ainsi que le deuxième site le www.worldartwindow.com qui lui n’a pas changé, et d’ailleurs restera comme il est.
Dans la foulée nous avions signé un contrat nous liant avec la Principauté de Seborga qui nous a autorisés officiellement à nous prévaloir d’elle, au titre de son - Musée National d’Art Contemporain -.

N’ayant pu durant les mois qui ont suivi notre retour à Monaco obtenir un local des domaines de l’Etat, son gouvernement continuant à nous considérer comme un élément subversif et « persona non grata », nous avons décidé d’user de nos expériences pour toutefois avancer au profit de l’Art et des Artistes.

Vous pourrez voir dans les archives les reportages photographiques de nos premières expositions, qui avaient été réalisées en 2002 à Nice en 2003 à Menton, et en 2004 à Paris.

Durant l’année 2006 d’une expérience « Centre d’Art Contemporain » a été tentée à Anvers en Belgique, avec le concours d’une société britannique TopArt .

Compte tenu de la situation actuelle, et du fait qu’il ne nous sera pas permis de faire quoi que ce soit lié à l’Art à Monaco ;  il n’est pas impossible que d’ici la fin 2009 nous ne récupérions le local dont nous disposions  à Anvers et n’ouvrions cette fois de façon permanente un Centre International d’Art Contemporain voué comme précédemment aux expositions internationales.

Bien entendu vous serez informés par notre news letter mensuelle, a laquelle nous vous invitons à vous inscrire.
Comme depuis la création de la fondation, nous allons permettre aux artistes, de proposer une œuvre au comité, pour un référencement au Musée, ce qui ne pourra que promouvoir utilement leur travail, tant le public et les acheteurs  sont sensibles a une reconnaissance muséale.
Nous avons également ouvert, et c’est une novation, un département acquisitions qui regroupe des œuvres acquises par la fondation mais qui ne seront pas considérées comme référencées, et qui pourront le cas échéant, être cédées au profit de la fondation.

Enfin , un certain nombre d’œuvres porteront la mention « vendu pour permettre de payer les avocats pour se défendre contre les actions en justice menées par Monaco contre notre fondation » en effet,  pour arriver à faire face aux attaques du Gouvernement Princier, nous avons dû de 2004 à 2006 nous séparer de quelques œuvres ; essentiellement de celles qui faisaient partie de notre collection privée, et qui avaient été offertes à la Fondation pour la création de son premier fond d’œuvres en 2000, ainsi que d’autres qui étaient resté en notre possession à titre privé et qui n’étaient pas représentées sur le site. 

Ainsi le dessin de TARDI, la sculpture de NICOLLET, l’huile de DRUILLET, pour en citer quelques unes ne sont plus en notre possession, cependant nous les avons laissés sur le site, ce qui devrait faire la joie des acquéreurs de ces œuvres.
Nous avons aussi créé un département ludique afin de vous permettre d’apprendre à « voir » une œuvre d’Art.
Pour le reste nous allons reprendre le cycle des expositions internationales, et là aussi vous serez avisés.
Enfin, des pourparlers sont en cours avec la mairie de Seborga dans l’éventualité de l’ouverture d’un Musée en ce lieu ancestral et très beau.

Recevez, Madame, Monsieur, Amis Artistes, et Chers Visiteurs, nos cordiales et culturelles salutations.
         
Lord Eastleigh
President
Conception : I.N.P. © 2009 National contemporary art museum of the Principality of Seborga. All Rights Reserved